Initiée par l’AREF, l’ICPC et l’Ambassade de France, 
Cérémonie de distribution de bandes dessinées au profit des bibliothèques des établissements scolaires de la région Meknès-Tafilalet.
La salle de réunion de l’AREF a abrité jeudi 05 mars la cérémonie de distribution d’un lot de bandes dessinées au profit des bibliothèques des établissements scolaires de la région Meknès-Tafilalet, en présence de Mohammed Jai Mansouri, directeur de l’AREF , de M. Jamal Moussaoui, représentant de l’Instance Centrale de la Prévention de la Corruption (ICPC), de M.Gilles Bourbao, consule de France à Fès, des délégués du ministère, des chefs de divisions, des services, des inspecteurs et directeurs concernés.
Dans son mot d’ouverture, le directeur de l’AREF a souligné que la corruption est un fléau qui entrave les efforts déployés pour réaliser les objectifs du millénaire pour le développement convenu à l’échelle internationale. Elle sape la démocratie et l’état de droit, et entraine les violations des droits de l’Homme
Le Maroc, selon le directeur de l’AREF, comme tous les pays, conscient de ce danger, a pris les devants pour pourchasser ce virus, en donnant le coup d’envoi au chantier d’élaboration de la stratégie nationale de la prévention et la lutte contre la corruption. Cette stratégie est basée sur la soutien des valeurs d’intégrité et de transparence dans la gestion des affaires publiques et la garantie de participation de la société civile, des partenaires sociaux et économiques et des groupements professionnels dans l lutte contre la corruption, ainsi que sur la satisfaction des engagements du Royaume à l’égard de la communauté internationale
Face à ce sentiment d’urgence, le ministère de l’enseignement s’est engagé lui aussi à soutenir cette cause par la signature en juillet 2011 d’une convention de coopération pour la lutte contre la corruption avec l’Instance Centrale de la prévention de la corruption
Ces deux partenaires partagent l’idée que la corruption porte atteinte à nos principes de mérite et d’égalité des chances. Elle n’épargne aucun domaine, mais elle doit être combattue en premier lieu par la prévention et la sensibilisation De ce fait, conscient du rôle de l’école dans cette lutte, le ministère de l’éducation ne ménage aucun effort pour sensibiliser les générations futures et les former à la lutte contre la corruption, aux valeurs de probité et d’intégrité.
Le directeur de l’AREF a confirmé que l’Académie a intégré dans son plan d’action régional au terme de l’année en cours 2014-2015, un ensemble d’opérations visant à renforcer la moralisation de la vie scolaire. Durant les deux dernières années, notre AREF compte dans son actif plus de 382 activités dont 352 au profit des élèves du primaire. Ces activités concernent notamment des scènes théâtrales, des ateliers artistiques et des exposés .Cela vient s’ajouter au projet éducatif, objet de la réunion célébrée avec la remise de ces livres Il va sans doute que ce projet renforcera et dynamisera la vie au sein des bibliothèques scolaires.
Le représentant de l’ICPC a montré l’importance de la sensibilisation des jeunes générations à la lutte contre la corruption. Il s’est réjoui du soutien de l’Ambassade de France à cette action éducative qui cultive des valeurs de transparence et de probité.
Cette opération s’inscrit dans le sillage de la convention cadre signée le 21 octobre 2014 entre l’Ambassade de France et l’ICPC. Plus de 2500 élèves ont été touchés par des spectacles.
Pour le consul de France à Fès, la corruption est un mal qui ronge toutes les sociétés et c’est un devoir de chacun de ne ménager aucun effort pour lutter contre ce fléau pour l’avènement d’une société juste et libre.
Une lutte, selon le consul qui demande une vigilance permanente.
Il a souligné que les relations entre Le Maroc et la France reposent sur une confiance mutuelle. Le partage d’expérience, d’idées et de pratiques entre les deux pays permet de confirmer des liens séculaires. 
Pour M.Gilles Bourbao, la sensibilisation des jeunes reste une priorité et la bande dessinée est un moyen efficient pour les toucher.
Mme Amina Siba, coordinatrice chargée de la coopération, a présenté un bref aperçu sur les clubs pédagogiques de citoyenneté et de lutte contre la corruption au niveau de la région qui en compte 497 clubs, soit un taux de couverture estimé à 55% des établissements.
Notons qu’au terme de cette cérémonie, des lots de bandes dessinées ont été distribués aux directeurs des établissements scolaires.
Unité Régionale de Communication
























tarbiataalim

موقع تربية وتعليم

موقع تربوي يهتم بالشأن التربوي التعليمي بالمغرب، لنشر جديد مؤسساتكم راسلونا : tarbiawataalim@gmail.com

ضع تعليق هنا

0 تعليقات: