Allocution de M. Omar Azziman 
Président du CSEFRS 

Audience Royale 
Mercredi 20 mai 2015





Votre fidèle serviteur a l’insigne honneur d’exprimer à Votre Majesté ses plus vifs remerciements et sa profonde gratitude pour la sollicitude constante que Votre Majesté accorde à la mise à niveau de l’Ecole marocaine, afin qu’elle puisse être réellement qualifiante pour les générations futures et jouer pleinement son rôle dans la consolidation du projet de société porté par Votre Majesté.

Majesté,

Permettez-moi, d’abord, de rappeler que Vous avez bien voulu honorer le Conseil, dans Votre discours prononcé à l’occasion de l’ouverture de la session législative d’automne, de la mission d’élaboration d’une feuille de route pour la réforme de l’Ecole marocaine et l’amélioration de son rendement.

Depuis lors, le Conseil, conscient du poids de cette responsabilité, a investi tous ses efforts dans le sens de la réalisation de cette mission, sur la base d’une démarche participative réelle et d’un travail collectif soutenu.

Il y a lieu de signaler que le Conseil s’est strictement conformé, dans la réalisation de ce travail, à la vocation stratégique inhérente à ses missions constitutionnelles, et dans le respect absolu des prérogatives des départements gouvernementaux chargés de l’élaboration des politiques publiques en matière d’éducation et de la mise en place des plans opérationnels et des programmes de mise en œuvre.

Majesté,

La réforme projetée s’appuie sur plusieurs leviers stratégiques qui tournent autour de trois idées maîtresses : l’école de l’équité et de l’égalité des chances, l’école de la qualité pour tous et l’école de la promotion individuelle et sociale.

I/ Partant de cette vision, l’école de l’équité et de l’égalité des chances requiert, entre autres, de :

- faire de l’enseignement préscolaire une obligation pour l’Etat et pour les familles et l’intégrer dans le cycle de l’enseignement primaire ;

- faire bénéficier l’école en milieu rural et péri-urbain et dans les zones défici-taires d’une discrimination positive afin d’y parer aux déficits ;

- assurer le droit d’accès à l’éducation et à la formation aux personnes handicapées ou dans des situations spécifiques ;

- renforcer la contribution du secteur privé en sa qualité de partenaire du secteur public dans l’effort de généralisation équitable de l’enseignement ; 

- Déployer tous les efforts possibles afin de garantir l’assiduité et la durabilité de l’apprentissage et de combattre l’abandon sous toutes ses formes, le décrochage et le redoublement scolaires.

II/ Pour ce qui est de l’école de la qualité pour tous, elle exige notamment :

Premièrement : la refondation des métiers de l’éducation et de la formation dans le sens de l’amélioration des conditions d’accès, le renouveau des rôles et des missions, le perfectionnement de la formation des formateurs et cadres pédagogiques et leur continuelle mise à niveau ;

Deuxièmement : la révision des curricula, des programmes et des méthodes pédagogiques dans le sens de leur allègement, leur diversification et leur orientation vers le raffermissement intellectuel des apprenants et le développement des capacités d’observation, d’analyse et de l’esprit critique ;

Troisièmement : l’adoption d’un nouveau dispositif linguistique qui s’appuie sur le plurilinguisme et sur l’alternance linguistique et qui vise à :

* l’apprentissage par tous les apprenants, sur le même pied d’égalité, de trois langues dans l’enseignement préscolaire et primaire, avec la langue arabe comme langue principale, la langue amazighe comme langue de communication, et la langue française comme langue d’ouverture. A ces trois langues viendra s’ajouter la langue anglaise à partir de la première année du secondaire collégial, et une troisième langue étrangère, au choix, à partir de la première année du secondaire qualifiant ;

* la diversification des langues d’enseignement, à travers la mise en place progressive de l’alternance linguistique en tant que mécanisme de renforcement de la maîtrise des langues par leur utilisation dans l’enseignement de quelques contenus et modules dans quelques matières, en français à partir du secondaire collégial, et en anglais à partir du secondaire qualifiant. Cette architecture permettra à terme au bachelier la maîtrise de l’arabe et de l’amazighe et de deux autres langues étrangères au moins.

Quatrièmement : la valorisation de la formation professionnelle, l’extension de sa capacité d’accueil et la reconnaissance de son rôle et de son statut en tant que vivier des compétences individuelles capables de répondre aux exigences de la compétitivité économique, en général, et aux attentes des entrepreneurs et du marché du travail, en particulier.
Cinquièmement : le respect des règles de bonne gouvernance dont les bases sont l’efficacité et l’efficience, le développement de la responsabilité des ac-teurs, la convergence des politiques publiques, la rationalisation des ressources et des moyens et l’adoption d’une approche décentralisée, en conformité avec la régionalisation avancée.

Sixièmement : la promotion effective et continue de l’université, de la recherche  scientifique et de l’innovation, au service du développement et de l’arrimage à la société du savoir.

III/ Concernant l’école du progrès individuel et sociétal ; la vision stratégique du Conseil insiste sur l’attachement aux fondements et valeurs religieuses et nationales de notre pays et à notre identité dans la diversité de ses composantes et de ses affluents ainsi que sur la consolidation des vertus de la citoyenneté, de la démocratie et du comportement civique. Elle insiste également sur l’adéquation des formations aux nouveaux métiers et aux métiers du futur, afin d’assurer aux lauréats les meilleures chances de réussite, d’intégration dans la société et de contribution au développement de leurs pays.

Majesté,

Notre espoir est que cette vision soit agréée par Votre Majesté et constitue la feuille de route pour réaliser le changement escompté en répondant ainsi aux préoccupations de Votre Majesté et aux attentes et aspirations des Marocains.

Si tel était le cas, la vision présentée à Votre Majesté recommande de couler les choix et les objectifs stratégiques proposés dans une loi-cadre appelée à constituer la nouvelle charte pour la mise en œuvre de la réforme.

Dans l’attente, le Conseil suggère la mise en œuvre d’une large mobilisation des différentes parties prenantes de la société, à commencer par les acteurs éducatifs et les tuteurs d’élèves, autour du contenu de cette vision ; une mobilisation dont l’objectif principal serait l’appropriation collective de cette vision, et la contribution effective et générale aux chantiers de sa mise en œuvre.

Majesté,

Votre ferme détermination, constamment en phase avec la volonté des différentes composantes de la nation marocaine, à réformer le système éducatif et à construire une Ecole nouvelle et ouverte, digne des ambitions de la jeunesse de notre pays et des aspirations de notre société, constituent aujourd’hui une opportunité historique pour la réussite de ce chantier national de restructuration que Votre Majesté a toujours considéré comme le chemin du progrès et de la réussite.




tarbiataalim

موقع تربية وتعليم

موقع تربوي يهتم بالشأن التربوي التعليمي بالمغرب، لنشر جديد مؤسساتكم راسلونا : tarbiawataalim@gmail.com

ضع تعليق هنا

0 تعليقات: